76 % des PME françaises agissent face au dérèglement climatique

L’année 2022 a particulièrement mis en exergue les conséquences du dérèglement climatique. Dans ce contexte, comment les PME françaises ont-elles réagi et quelles solutions ont-elles apporté ? Une enquête en ligne de Capterra nous en apprend davantage sur leurs pratiques quotidiennes.

  • Temps de lecture: 2 min
Les PME face au dérèglement climatique
© Goliath

« 76 % des PME françaises interrogées sont déjà passées à l’action face au changement climatique. » C’est par cette accroche que débute l’étude publiée par Capterra, une agence de création de logiciels. Pour collecter les données de ce rapport, une enquête en ligne a été menée en décembre 2022 auprès de 360 dirigeants français issus de divers secteurs d’activité. Focus sur les résultats.

De l’inquiétude mais une volonté forte de changement

Les conséquences négatives du dérèglement climatique pèsent clairement sur l’activité économique des entreprises, et les dirigeants de notre pays en sont conscients. 52 % des chefs d’entreprise déclarent être « assez préoccupés » par ce sujet, quand 28 % se disent même « très préoccupés. » À la question « Votre entreprise a-t-elle changé ses pratiques commerciales pour minimiser l’impact du changement climatique ? », près de 8 participants sur 10 répondent par l’affirmative. Si 24 % des dirigeants d’entreprises interrogés n’ont pas entrepris de procédure particulière, 20 % se disent néanmoins en faveur d’une action dans les mois à venir.

L’aspect environnemental au cœur de la stratégie des PME françaises

Les raisons pour lesquelles les entreprises hexagonales s’engagent dans une stratégie environnementale sont multiples. Néanmoins, trois pistes de lecture ressortent de l’étude menée par Capterra. Un peu plus de la moitié (52 %) des dirigeants français de PME sont persuadés que protéger l’environnement est nécessaire et leur incombe en tant qu’entreprise. 36 % d’entre eux affirment avoir pris des mesures pour limiter le réchauffement climatique dans le but d’améliorer la réputation de leur marque. Enfin, 32 % des patrons de PME françaises mettent en avant la nécessité de répondre favorablement aux attentes, aussi bien des consommateurs, que des investisseurs et des clients.

Des mesures concrètes

Prônée par le Gouvernement, notamment depuis le début de la crise ukrainienne, la réduction de la consommation énergétique constitue l’axe privilégié des entreprises françaises engagées dans des actions environnementales (44 %). Parmi les autres mesures appliquées par les entreprises engagées en faveur du climat, on retrouve la réduction des déchets (36 %), ainsi que le recyclage des matériaux utilisés dans le processus de production (35 %). L’implication des employés à travers le recyclage ou la réduction de papier, est également plébiscitée par 32 % des PME sollicitées à l’occasion de cette étude. 
 
Pour atteindre leurs objectifs environnementaux, 73 % des dirigeants interrogés déclarent s’appuyer sur des technologies incluant des logiciels. 25 % indiquent l’inverse, alors que 2 % des sondés ne voient pas d’un bon œil l’utilisation de ce type d’outils au sein de leur structure.
 
Retrouvez l’intégralité de l’étude
 

 

Simon NAPIERALA

Simon Napierala

Redacteur web