Booster l’attractivité des zones rurales grâce à l’innovation

Présentées depuis des années comme désertes et reléguées, les zones rurales sont en réalité terres d’innovations. Décryptage de la situation avec Corentin Emery, responsable du mouvement Bouge Ton Coq et membre du jury du Prix de l’Innovation Rurale et Nicolas Bonnet, dirigeant de l’entreprise Coclicaux, lauréate du prix en 2021.  

  • Temps de lecture: 5 min
Photo-site-innovation-rurale

« Lorsqu’on parle d’innovation rurale, on ne parle pas seulement d’innovation de rupture, mais surtout de réponses à des besoins », rappelle Corentin Emery, responsable du mouvement Bouge Ton Coq et membre du jury du Prix de l’Innovation Rurale. D’après une étude menée par l’Ifop pour le compte de l’association Familles Rurales, 80 % des Français déclarent souhaiter vivre en milieu rural mais 65 % trouvent qu’il est plus difficile d'y vivre qu’en ville. « D’un côté, on se dit que la ruralité est conquérante et d’un autre, on réalise qu’il manque beaucoup de choses pour pouvoir s’y installer durablement. Les services, publics comme privés, se sont raréfiés mais il y a ce terreau d’innovation, porté par les citoyens », ajoute le responsable de l’association. Une vision partagée par le dirigeant de l’entreprise Coclicaux, lauréate 2021 du prix de l’Innovation porté par l’Université Paris Dauphine et Bouge Ton Coq. « Les choses bougent. On innove autant voire plus dans nos territoires que dans les grandes métropoles. » 

Zones rurales, terres de défis 

« Un habitant du monde rural met en moyenne 24km aller/retour pour aller faire ses courses de première nécessité. Je pense que ça en dit long sur la réalité du quotidien de ces habitants. », constate le responsable du mouvement Bouge Ton Coq. Cette distance s’allonge pour les consultations médicales, les achats secondaires et sorties plaisirs. Partout en France, de nombreuses écoles, associations, lignes de bus ou de train sont régulièrement supprimées « et cela a un côté presque traumatisant pour les habitants. », appuie Corentin Emery. En 2018, pas moins de 1 090 classes ont fermé en zones rurales. « A tort ou à raison, les habitants de ces zones se sentent toujours marginalisés, un quart des habitants estime même se sentir abandonné par les services publics. », ajoute-t-il. 

Coté entrepreneuriat, la principale difficulté se révèle être l’accès à un réseau. Dans des zones de faible densité de population, il est difficile de trouver les bons interlocuteurs pour avoir accès à du conseil, de l’accompagnement et du financement. « Mais, bien que des programmes ruraux émergent, ils sont le plus souvent implantés dans les capitales régionales. », regrette le membre du jury du Prix de l’Innovation Rurale. Il faut, là encore, faire de nombreux kilomètres pour assister à une réunion de brainstorming. Avec Bouge Ton Coq, Corentin Emery accompagne les porteurs de projets de ces territoires isolés et encourage les entrepreneurs innovants qui se mobilisent pour pérenniser les services des espaces ruraux et en créer de nouveaux. « On sélectionne par thématiques des initiatives qui impliquent les citoyens dans la création de services qui permettent de créer des collectifs d’acteurs privés, publics et associatifs afin de diffuser ces solutions dans le plus grand nombre de territoires possible. », ajoute-t-il. Si les zones rurales connaissent des problématiques d’approvisionnement, de logistique et de qualité de vie, les entrepreneurs, associations et citoyens de ces espaces regorgent d’initiatives toujours plus innovantes afin de mettre fin à l’exode rural et de reprendre la main sur leurs terres.  

« Nous voyons majoritairement passer de l’innovation sociale » 

Nicolas Bonnet fait partie de ces dirigeants inspirés. En 2020 il crée l’entreprise Coclicaux, après un constat sans appel sur la méconnaissance des acteurs de l’alimentaire entre eux. « Les professionnels de la restauration intéressés par l’achat local ne connaissent pas les producteurs locaux, et vice versa. Il y a également une problématique d’acheminement des produits vers les métropoles. ». Selon le dirigeant, les agriculteurs et producteurs ne comptent pas le temps passé à effectuer des livraisons et cumulent parfois jusqu’à 20h de livraison par semaine, le tout avec des coûts logistiques exorbitants. Pour remédier à ces problématiques, Nicolas Bonnet a trouvé la solution : une plateforme de mise en relation des producteurs locaux avec des professionnels de la restauration, qui propose également des services de co-livraison et du co-stockage afin de limiter leur impact sur l’environnement. C’est avec ces idées que l’entreprise a remporté le Prix de l’Innovation Rurale en 2021. 

« Nous voyons passer majoritairement de l’innovation sociale comme Coclicaux », confie le membre du jury du Prix qui a d’ailleurs ses projets coups de cœur comme le tiers-lieu Polymorphe également lauréat de la première édition. « Des jeunes ont réhabilité une ferme pour en faire un lieu qui mêle culture et rencontres intergénérationnelles. Les jeunes qui s’impliquent dans le développement des zones rurales en reprenant la main sur le bâti que l’on croyait tombé aux oubliettes, c’est fort ». Ces projets témoignent de l’envie des habitants des espaces de faible densité de reprendre le pouvoir. Pour la deuxième édition du Prix, le nombre de candidatures a presque doublé en un an, passant de 93 en 2021 à 177 en 2022. « Les gens se mobilisent pour cette reconnaissance. Il y a une soif d’entreprendre et de consolider son projet, que l’on soit une petite association locale ou une entreprise bien installée. Il y a des besoins et ils les expriment. Et puis, ils se disent qu’ils peuvent être utiles. », affirme Corentin Emery. Si l’énergie créatrice déborde des territoires ruraux, ce serait une erreur de vouloir imposer des modèles d’innovation élaborés dans de grandes métropoles et de les appliquer à ces zones affirme Corentin Emery. « En revanche, accompagner le développement des ressources et les lier entre elles, c’est une des clés de la revitalisation de ces territoires. », conclut-il.  

La 17 février prochain seront annoncés les lauréats du Prix de l’Innovation Rurale 2022 et la cérémonie de remise des trophées aura lieu le 15 mars prochain. 

Julie Lepretre

Julie Lepretre

Rédactrice web